Laitages et mortalité

Une étude prospective internationale publiée dans le Lancet du 11 septembre 2018 montre que chez des participants de 35 à 70 ans la consommation de 2 laitages par jour, 2 yaourts par exemple, (par rapport à une non consommation) réduit de près de 20 % le risque de mortalité globale, de mortalité cardiovasculaire (à l’exception de l’infarctus du myocarde) et d’AVC . La consommation de fromage est sans effet.

2 commentaires on “Laitages et mortalité

  1. L’étude PURE concerne essentiellement des pays émergents et montre que la consommation de viandes, de laitage réduit la mortalité chez les consommateurs . Cette étude reflète le fait que dans ces pays l’accès à ce type de nourriture traduit une position sociale meilleure et donc impacte l’espérance de vie . Ce qui est vrai pour ces pays émergents ne semble plus applicable aux pays développés comme la France où l’on montre que l’exposition à la consommation de viande rouge et de charcuterie augmente le risque de cancer colorectal . Quant à la consommation de laitage une métaanalyse du BMJ en 2015 n’a retrouvé aucun bénéfice
    ( Calcium intake and risk of fracture, systématic review BMJ 2015 ; 351:h 4580)
    Avant de généraliser les conclusions de cette étude, il est donc important de souligner le caractère des pays et des populations étudiées . Elles ne sont en aucun cas applicables aux pays comparables à la France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *