Une grande consommation de lait augmenterait la mortalité chez l’adulte

Un article d’auteurs suédois paru dans le BMJ du 27 octobre 2014 aboutit à la conclusion que chez des personnes, hommes et femmes, ayant dépassé la quarantaine, celles qui boivent 3 verres ou plus de lait par jour, par rapport à celles qui en boivent moins d’un verre par jour, ont un risque de mortalité plus élevé sans que le risque de fractures osseuses soit diminué, il est même augmenté chez les femmes. Il faut souligner que cette étude a été faite chez des adultes de plus de 40 ans.

Les auteurs expliquent leurs résultats par l’apport d’un excès de galactose. Le lait contient beaucoup de lactose, disaccharide qui par hydrolyse donne du glucose et du galactose, ce dernier serait à l’origine des effets néfastes observés. Ceci renvoie à la galactosémie, maladie métabolique héréditaire. Les processus biochimiques en cause sont complexes.

La conclusion des auteurs de l’étude a été critiquée et contestée mais je crois qu’il est bon d’en tenir compte, un excès de bonnes choses n’est pas nécessairement bon.

Remarques

L’article analysé rappelle que les fromages et les laits fermentés, type yaourt, ont un effet bénéfique sur la santé (mortalité, fractures, infarctus du myocarde).

Lorsque, par manque de lactase, le lactose n’est pas hydrolysé dans l’intestin grêle, il passe dans le colon où il est métabolisé en lactate, acides gras volatils et gaz comme l’hydrogène avec possibilité de ballonnements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *