Aspirine plutôt que paracétamol en cas de vaccination par le vaccin Astra-Zeneca ?

Il se confirme que le vaccin Astra-Zeneca, maintenant appelé Vaxzevria, a pu être à l’origine de thromboses, certes exceptionnelles, mais pouvant être très graves, voire mortelles. On comprend que le vacciné puisse se demander s’il est l’exception qui confirme la règle, que le vaccin Astra-Zeneca puisse être bénéfique pour l’ensemble de la population mais dangereuse pour lui.

Comme il s’agit de thromboses, même si leur mécanisme d’installation est encore mal connu, on peut se demander si l’aspirine à faible dose, 80 à 100 mg par jour pendant 15 jours, ne serait pas le médicament le plus approprié pour éviter ce type d’effet indésirable, de préférence au paracétamol. Certes, il est probable qu’à cette faible dose, l’aspirine ne supprimera pas le malaise dû au vaccin mais elle ne perturbera probablement pas non plus la formation d’anticorps induite par le vaccin, comme le fait le paracétamol. De plus, le paracétamol, par son action antalgique, pourrait masquer des symptômes de thrombose.

Docteur Pierre Allain

8 commentaires on “Aspirine plutôt que paracétamol en cas de vaccination par le vaccin Astra-Zeneca ?

  1. Bonsoir
    Mes questions sont les suivantes: quel est l’interêt de prendre l’aspirine s’il ne supprimera pas le malaise dû au vaccin ?
    Est-ce comme anticoagulant ?
    Comme anti-inflammatoire quel effet à t-il sur les anticorps ?
    Peut on le substituer par l’aspegic si oui à quel posologie 100, 500 ou 1000.

    • L’aspirine, à faible dose, 100 mg par jour, est utilisée pour son effet antithrombotique, antiagrégant plaquettaire, et non pour ses effets antipyrétique et antalgique.

      Les effets éventuels de l’aspirine sur la formation des anticorps au cours des infections ou des vaccinations, à ma connaissance, ne sont pas connus. Mais je n’ai pas refait la bibliographie récemment.

      Voir dans Pharmacorama les pages suivantes :

      Inhibiteurs des cyclooxygénases, AINS – Aspirine

      Temps pariétal ou endothélio-plaquettaire, antiagrégants

    • L’aspirine , ou autre comme cardio aspirine, asaflow etc sont donnés a faibles doses 80-100mg/j comme anticoagulant.
      Personnellement ai été vacciné avec Astra avec comorbidités cardiaque et sanguine ( thrombocytose essentielle). Je prend depuis des années 1x/j Asflow 80. (24h après vaccination 39.2°C)
      Je pense que la prise de l’aspirine en prévention pourrait peut être éviter le problème. De fortes doses d’aspirine peuvent modifier la coagulation en cas de blessures.. L’usage pour certain peut être délicat si ils ont déjà des problèmes de coagulations ou des médicaments modifiants la coagulation, dans ce cas en parler avec cardiologue ou médecin traitant.
      Ne pas oublier les limitations avec le paracétamol 3gr MAX/j. Et qui n’a pas d’effet sur la coagulation.

    • l’AAS à la dose de 80 -100, n’est pas anti-inflammatoire. Alors que faire des malades qui sont sous AAS à 100mg? cette prise est obligatoire ou il faut attandre les effets? dans ces conditions, il faut que chaque dose de vaccin soit accompagne des doses d’AAS? car certain contré en Afrique comme chez nous en RDC, on en a pas

  2. L’aspirine, un antiagrégant plaquettaire, dosée à 100 mg, est un excellent médicament pour la prévention des accidents cardio-vasculaires. Et il est largement utilisé. Il est certainement plus approprié que le paracetamol
    pour la prévention des thromboses sur une vaccination.

  3. L’aspirine en tant qu’antiaggregant plaquettaire, ne risquerait t’elle d’aggraver la thrombocytopenie dans ces cas particuliers de thrombose ?

  4. Bonjour,
    Pourquoi les médecins généralistes, après la vaccination, ne proposent ils pas cette prise quotidienne d’une petite dose d’aspirine ?
    Si cela permet d’éviter des tromboses et leurs complications ?
    Merci pour votre réponse.
    Cordialement.
    Pascale Morandi

    • Les médecins ne proposent pas ce type de médicament car il n’existe aucune preuve d’efficacité de l’aspirine à dose antiagrégante sur les thromboses atypiques associées aux anticorps anti-PF4 (qui sont les évènements rarissimes observés avec le vaccin AZ).
      On a très peu de preuves de l’efficacité de l’aspirine sur les thromboses « classiques », ainsi que sur les thromboses artérielles en prévention primaire (chez des personnes qui n’ont pas de maladie des vaisseaux).
      Lorsqu’on a une idée, en médecine et en science, il faut d’abord la tester (à l’aide d’une étude expérimentale) avant de la proposer au grand public.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *