Kétamine, eskétamine, par voie nasale dans les dépressions résistantes.

Une étude publiée dans le JAMA Psychiatry le 27 décembre 2017 montre que chez des malades atteints de dépression résistante l’adjonction à un traitement antidépresseur classique d’une administration par voie nasale d’eskétamine, énantiomère de la kétamine, à la fréquence de 2 fois par semaine à 1 fois tous les 2 semaines, réduit rapidement les manifestations dépressives. Voir ce texte de 2012 sur Pharmacorama.

La kétamine est un antagoniste de la N-méthyl-D-aspartate mais elle pourrait agir par l’intermédiaire d’un de ses métabolites, voir ici. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *