Le bon cholestérol peut-il être mauvais?

Dans une étude publiée dans European Heart Journal le 8 décembre 2017 les auteurs arrivent à la conclusion que les infections, intestinales, pulmonaires, sont plus fréquentes chez les personnes qui ont moins de 310 mg de HDL cholestérol par litre de plasma ou plus de 1000 mg que chez celles qui ont entre 310 et 1000 mg. Ils décrivent une courbe  en U où les valeurs les plus élevées et les plus basses  sont plus nocives que les valeurs moyennes. Les auteurs n’affirment pas de lien de causalité entre les faits observés mais avancent plusieurs hypothèses susceptibles de les expliquer, au moins partiellement.

Il faut ajouter que les essais cliniques visant à augmenter le HDL cholestérol, le « bon cholestérol », n’ont pas donné de résultats encourageants.

Le « bon » cholestérol serait-il parfois un peu mauvais?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *