Imiquinod, Aldara*, crème à 5 %, et néoplasies intra-épithéliales vulvaires

L’imiquimod, Aldara*, est une crème à 5 % présentée en sachets de 250 mg à usage unique, destinée à un traitement local. Ses indications, réservées à l’adulte, sont les verrues génitales et périanales externes (condylomes acuminés), les petits carcinomes basocellulaires superficiels et les kératoses actiniques du visage et du cuir chevelu. La crème est appliqué aux lésions le soir au coucher, 3 à 5 fois par semaine et laissée à leur contact pendant environ 8 heures. La durée du traitement est de 2 à 4 mois.

Une étude en double aveugle, contre placebo, publiée dans le NEJM du 3 avril 2008 et intitulée « Treatment of vulvar intraepithelial neoplasia with topical imiquimod » montre que l’imiquimod est également efficace dans le traitement des néoplasies intra-épithéliales vulvaires, grade 2 et 3,  qui sont le plus souvent dues aux papilloma virus humain de type 16, HPV-16. Les auteurs considèrent l’imiquimod comme le traitement de première intention de ces néoplasies.

Nous avons déjà indiqué le mécanisme d’action de l’imiquimod, c’est un immunomodulateur, qui augmente la biosynthèse d’interféron alpha. En réalité le mécanisme d’action qui commence à être mieux connu est très complexe ; l’imiquinod est un agoniste de récepteurs appelés Toll-like receptors  de type 7, TLR-7, qui, stimulés, activent à leur tour le facteur de transcription NF-kappaB… Il interviendrait également au niveau des récepteurs A2 de l’adénosine. Voir par exemple cet article.

Ceux qui sont intéressés par l’historique de la découverte de l’imiquimod peuvent consulter cet article de J Rhodes qui montre le rôle joué par la sérendipité.

Les effets indésirables de l’imiquimod sont essentiellement locaux mais il faut savoir qu’un très faible pourcentage de l’imiquimod appliquée localement passe dans la circulation et peut être à l’origine d’effets généraux, par exemple hématologiques.

Sur un plan pratique, une boîte de 12 sachets d’Aldara* coûte 72,82 euros. Elle est remboursée à 65 % sauf dans l’indication kératoses actiniques.

Nous indiquons ici la formule chimique de l’imiquimod et d’un analogue en cours de développement, le résiquimod :

On trouve dans la littérature des publications concernant le resiquimod ; il ne semble  pas actuellement commercialisé et je ne sais pas à quel stade de développement il est aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.