Le régime méditerranéen, même exporté aux USA, ne perd pas ses vertus

Les bienfaits du régime méditerranéen ont été mis en évidence en Europe, notamment en Grèce. Jusqu’à présent aucune étude américaine ne lui a été consacrée.

Les Archives of Internal  Medicine  de décembre 2007, ont publié un article intitulé « Mediterranean dietary pattern and prediction of all-cause mortality in a US population » qui montre que le régime de type méditerranéen  (riche en fruits, légumes, céréales complètes, oléagineux , huile d’olive, poissons, un peu d’alcool), appliqué à la population américaine, réduit d’environ 20 % la mortalité toutes causes confondues, la mortalité d’origine cardiovasculaire et par cancer. Il s’agit d’une grande étude qui a concerné près de 400 000 personnes et dont les résultats paraissent convaincants.

Nous avons déjà parlé à de multiples reprises dans Pharmacorama de l’intérêt du régime méditerranéen, voir par exemple cet article.

Il y a donc lieu, surtout si on a des facteurs de risque cardiovasculaire, d’adopter ou en tous cas de se rapprocher du régime méditerranéen.

Faut-il ajouter une statine ?  La question qui se pose en réalité est de savoir dans quelle mesure les effets des facteurs protecteurs s’additionnent : activité physique, consommation modérée d’alcool, régime méditerranéen, prise de statines. Qu’apporte la prise d’une statine sur la mortalité totale et la mortalité par ischémie cardiaque de personnes ayant seulement comme facteur de risque une légère hypercholestérolémie  et ayant une activité physique notable, une consommation modérée d’alcool et suivant un régime méditerranéen ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *