Les radiofréquences des téléphones mobiles auraient un effet protecteur dans un modèle expérimental de la maladie d’Alzheimer

Des chercheurs américains, japonais et chinois (Journal of Alzheimer’s Disease) ont exposé des souris normales et des souris génétiquement modifiées pour développer des troubles de type Alzeihmer à un champ électromagnétique de haute fréquence utilisé en téléphonie mobile (918 MHz, 0.25 W/kg), 2 heures par jour pendant une dizaine de mois. Cette exposition prolongée à un champ électromagnétique a amélioré les performances des souris normales et a réduit le déclin cognitif et la formation de dépôts amyloïdes chez les souris de type Alzeihmer.

Les auteurs indiquent qu’ils ont initié cette étude pour mettre en évidence les éventuels effets néfastes du champ électromagnétique et qu’en fait ils ont trouvé des effets bénéfiques inattendus.

Cette étude, si ses résultats sont confirmés, ouvre des perspectives thérapeutiques intéressantes et montre que les ondes électromagnétiques, comme celles de la téléphonie mobile, peuvent avoir des effets bénéfiques et sans doute aussi quelques effets indésirables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *