Sulfate

Le sulfate SO42- présent dans l’organisme a deux origines, l’une exogène alimentaire, l’autre endogène par catabolisme des acides aminés soufrés.

Métabolisme

L’absorption digestive quotidienne de sulfate varie de quelques mmol à près de 20 mmol (1 mmole = 96 mg). Il semble que son absorption digestive soit en partie régulée en fonction de la synthèse endogène.

La synthèse endogène pourrait atteindre dans certains cas 20 mmol/jour. Elle provient du catabolisme des acides aminés soufrés, méthionine, homocystéine et cystéine.

La concentration plasmatique de sulfate est de 0,40 mmol/L, soit environ 40 mg/L. Il y est présent sous forme libre.

La concentration de sulfate intracellulaire dans les divers tissus de l’organisme n’est pas connue.

Le sulfate s’élimine dans la bile et l’urine sous forme de sulfate et également sous forme de métabolites conjugués par sulfatation.

L’élimination quotidienne de sulfate dans l’urine se situe autour de 0,5 à 1 g/jour.

Effets

Le sulfate est un anion dont le rôle comme équilibrant des cations est très faible car sa concentration plasmatique est d’environ 0,40 mmol/L, alors que celle du chlorure est de 103 mmol.

Le sulfate a un rôle métabolique important. Un certain nombre de molécules endogènes et exogènes comme les médicaments sont métabolisés par addition d’un groupe ou de plusieurs groupes sulfate pour donner des métabolites actifs ou inactifs.

Le groupe sulfate est fixé soit sur le OH d’un sucre soit sur le OH d’un résidu tyrosine d’une protéine. Les réactions responsables sont les suivantes :

SO42- + ATP ¾® APS + PP

(APS = adénosine-5′-phosphosulfate)

APS + ATP ¾® PAPS

(PAPS = 3′-phospho-adénosine-5′-phosphosulfate)

PAPS + molécule –® molécule sulfatée + PAP

(PAP = 3′-phospho-adénosine-phosphate)

Certaines molécules endogènes comme les catécholamines, la leu-enképhakine et l’estradiol sont inactivées par sulfatation.

D’autres molécules endogènes sont au contraire activées par sulfatation, c’est le cas de la gastrine, de la cholécystokinine, de l’héparine, du dermatan sulfate et du complément.

Les glycoprotéines, les glycolipides sont également métabolisées par sulfatation.

Parmi les médicaments, certains sont activés, c’est-à-dire que le métabolite sulfaté est plus actif que le médicament lui-même, c’est le cas du minoxidil; d’autres sont inactivés, c’est-à-dire qu’ils deviennent moins actifs et moins toxiques, c’est le cas notamment du paracétamol et du salicylate.

Le traitement au long cours par le paracétamol ou la prise de paracétamol à dose élevée entraîne une chute de sulfate plasmatique. La diminution du sulfate ralentit le catabolisme du paracétamol et augmente sa toxicité. L’administration de sulfate a l’effet inverse.

Remarque

    1. Chez les insuffisant rénaux la concentration de sulfate dans le plasma est plus élevée que chez les sujets normaux, ce qui pourrait augmenter leur capacité de conjugaison de médicaments par sulfatation.
    2. Le sulfate a une structure chimique qui est du même type que celle du molybdate, du tungstate et du chromate. Ces derniers pourraient emprunter les mécanismes de transport du sulfate.