Inhibiteurs des cyclooxygénases, AINS – AINS classiques, inhibiteurs des COX-1 et des COX-2

Les dénominations communes internationales et les principaux noms de spécialités des AINS non sélectifs, en dehors de l’aspirine qui est étudiée à part, sont indiqués ci-dessous.

 

Ibuprofène

BRUFEN* Cp 400 mg
ADVIL* Cp 200 mg, Sol buv
NUROFEN*

Alminoprofène

MINALFÈNE* Cp 300 mg

Kétoprofène

PROFÉNID* Gél 50 et 100 mg ,Inj
PROFÉNID LP* Cp 200 mg
BI-PROFÉNID* Cp 150 mg

Flurbiprofène

CEBUTID* Cp 50 et 100 mg

Naproxène

NAPROSYNE* Cp 250 mg

Diclofénac

VOLTARÈNE* Cp 25 et 50 mg, Inj
VOLTARÈNE LP* Cp et 100 mg

Acéclofénac CARTREX* Cp 100 mg

Etodolac

LODINE* Cp 100, 200 et 300 mg
LODINE LP* Cp 400 mg

Acide niflumique

NIFLURIL* Gélules, Sup

Acide méfénamique

PONSTYL* Gélules, Sup

Piroxicam

FELDÈNE* Gélules 10 et 20 mg, Cp 20 mg

Ténoxicam

TILCOTIL* Cp 20 mg, Inj

Indométacine

INDOCID* Gélules 25 mg
CHRONO INDOCID* Gélules 75 mg

Sulindac

ARTHROCINE* Cp 100 et 200 mg

Le méloxicam, le nimésulide et la nabumétone sont parfois classés parmi les inhibiteurs préférentiels de la COX-2, c’est-à-dire inhibant davantage la COX-2 que la COX-1.

 

Méloxicam

MOBIC* Cp 7,5 et 15 mg

Nimésulide

NEXEN* Cp 100 mg

Nabumétone

NABUCOX* Cp 0,5 et 1 g

Le diclofénac qui a un effet inhibiteur important de la COX-2 augmenterait aussi le risque cardiovasculaire.

Les AINS sont utilisés :

  • au long cours dans le traitement symptomatique des rhumatismes inflammatoires chroniques, polyarthrite rhumatoïde et spondylarthrite ankylosante ainsi que certaines arthroses
  • pendant de courtes durées dans le traitement des arthrites, des périarthrites, des tendinites, des lombalgies (sciatiques) etc.

Certains AINS sont utilisés davantage pour leur propriété antalgique qui s’observe à posologie plus faible que celle qui est nécessaire pour obtenir un effet anti-inflammatoire. L’ibuprofène qui apparaît comme l’un des anti-inflammatoires les mieux tolérés, notamment sur le plan gastrique, peut être utilisé comme AINS de première intention mais également comme antalgique.

L’ibuprofène, le kétoprofène et le fénoprofène (NALGESIC*), sont souvent prescrits comme antalgiques. Ils seraient efficaces en injection intramusculaire, dans le traitement des coliques néphrétiques.

L’indométhacine est l’AINS qui outre ses indications habituelles a été le plus utilisé chez le nouveau-né pour accélérer la fermeture du canal artériel. L’ibuprofène donnerait des résultats similaires à l’indométhacine dans cette indication particulière.

Des réserves concernant la prescription de piroxicam et de niméralide ont été émises par les autorités sanitaires. Pour éviter de pas respecter une prescription d’emploi, le plus simple pour les médecins est de ne pas les prescrire.

Certains AINS existent sous forme de collyres destinés à éviter les manifestations inflammatoires oculaires post-opératoires. Ce sont l’indométhacine, le flurbiprofène et le diclofénac.

 

Indométacine

INDOCOLLYRE* Collyre Indocid*

Flurbiprofène

OCUFEN* Collyre

Diclofénac

VOLTARÈNE* Collyre