Digoxine dans la fibrillation auriculaire, danger

Un article publié dans le Journal of the American College of Cardiology en mars 2018 montre que chez les malades atteints de fibrillation auriculaire  la mort subite d’origine cardiaque ainsi que la  la mortalité toutes causes confondues est plus élevée chez les malades traités par digoxine, surtout si la digoxinémie dépasse 1,2 microgramme par litre. Un contrôle strict de la concentration plasmatique de digoxine est nécessaire si on décide d’en prescrire.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *