Anticoagulants oraux directs

Un article paru dans le BMJ de novembre 2017 fait une revue systématique de la littérature couplée à une méta-analyse concernant les anticoagulants oraux directs suivants: apixaban (Eliquis*), dabigatran (Pradaxa*), rivaroxaban ( Xarelto*) et edoxababan (non cité dans la banque de l’ANSM), versus le médicament antivitamine K de référence, la warfarine (Coumadine*) , dans la prévention des accidents cardiovasculaires liés à une fibrillation auriculaire, atriale. 

L’étude prenant en compte l’efficacité et le risque de saignements aboutit aux conclusions suivantes: dans la prévention des accidents cardiovasculaires liés à une fibrillation auriculaire les anticoagulants directs sont plus surs que la warfarine utilisée pour obtenir un INR entre 2 et 3 et  le  » meilleur » anticoagulant oral direct apparaît être l’apixaban à la dose de 5 mg deux prises par jour.

En pratique, en se basant sur l’article du BMJ, le choix pour la prévention des accidents cardiovasculaires liés à une fibrillation auriculaire se résume entre Eliquis* et Coumadine*, la seule antivitamine K utilisée dans les essais cliniques comparatifs.   

Voir leurs RCP :

La posologie de la warfarine est établie en fonction des résultats de l’INR, en général entre 2 et 3 , ce qui nécessite des prises de sang, la posologie  des anticoagulants oraux directs est standardisée mais il est difficile de savoir pour un patient donné si c’est la posologie optimale. En cas de surdosage il n’y a pas d’antidote spécifique de l’apixaban.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *