Paracétamol et grossesse

Une étude norvégienne parue dans Pediatrics en octobre 2017 a trouvé une corrélation entre l’usage du paracétamol ou acétaminophène pendant la grossesse et un risque augmenté du trouble déficit d’attention et hyperactivité chez l’enfant vers l’age de 7 ans (attention-deficit/hyperactivity disorder, ADHD). Le risque d’ADHD augmente avec la durée de prise de paracétamol. Les auteurs ont aussi trouvé une corrélation entre l’usage de paracétamol par le père avant la conception et le risque d’ADHD chez l’enfant.

Il s’agit d’une étude extrêmement complexe  et divers biais d’interprétation sont possibles. Le fait que le père puisse transmettre le risque peut être utilisé pour écarter la responsabilité du paracétamol mais le paracétamol pourrait avoir des effets épigénétiques à la manière des perturbateurs endocriniens, ceci a été démontré chez l’animal, et expliquer la « transmission » par le père. 

Quoi qu’il en soit il est bon d’éviter chez la femme enceinte tout traitement non strictement indispensable.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *