Un détecteur de prise de médicament incorporé à l’aripiprazole

L’aripiprazole est un antipsychotique commercialisé sous le nom de Abilify. Une nouvelle présentation d’Abilify est en cours de commercialisation aux USA sous le nom Abilify MyCite.

Les comprimés d’Abilify MyCite  contiennent la même quantité d’arpiprazole, le principe actif, que les comprimés d’Abilify conventionnels mais comportent en plus un détecteur chimique qui au contact de l’acidité gastrique envoie un signal à un patch cutané qui transmet l’information à un smartphone. Ainsi la prise du médicament et son dosage sont enregistrés. Ce dispositif est destiné à améliorer la compliance  du malade pour ce médicament (conformité de la prise du médicament avec la prescription).

La littérature est peu bavarde sur ce système de contrôle de la prise d’un médicament, sa fiabilité, son mécanisme de détection et de transmission de l’information, sur la composition chimique du détecteur (sensor en anglais), il serait composé de cuivre, magnésium et silicium… Il a été développé par Proteus Digital Health aux USA et semble applicable à d’autres médicaments que Abilify, pris par voie orale…

Il est prématuré de discuter des avantages et inconvénients de ce type de système mais ce qui est sûr c’est que ce type de dispositifs (devices en anglais) électroniques va s’étendre rapidement dans tous les domaines de la médecine.

Voir l’annonce de la FDA.

Voir aussi le texte Otsuka.

2 commentaires on “Un détecteur de prise de médicament incorporé à l’aripiprazole

  1. Pour ce qui est de cette application bien précise j’ai le sentiment que ça relèvera probablement plus du coup marketing que de la révolution médicale, et j’ai surtout l’impression d’une petite imprécision coupable (ou pas) de la part des fabricants : ce que le dispositif améliore c’est la traçabilité de la prise, non pas directement la compliance! Or il me semble que ça nécessite une certaine collaboration active et rigoureuse du patient… qu’il soit déjà compilant en somme -> en définitive et selon cette hypothèse cela permettrait éventuellement à un patient de prouver a son médecin qu’il est bien observant (si on accepte d’oublier la possibilité de tricher en activant le dispositif autrement, genre vinaigre ou autre.. ). Après à voir si l’avenir me donne tord ou raison mais pour résumé, dans cette application précise, j’y crois pas trop à cette technologie (dans d’autre cas après pourquoi pas).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *