Pour faire baisser la fièvre chez l’enfant, paracétamol ou ibuprofène ?

La fièvre est une manifestation extrêmement fréquente chez l’enfant et qui alarme souvent les parents.

Un article du BMJ « Paracetamol plus ibuprofen for the treatment of fever… » compare l’efficacité antipyrétique du paracétamol, de l’ibuprofène et de l’association des deux, chez l’enfant âgé de six mois à six ans. Le paracétamol a été administré à la dose de 60 mg par jour, l’ibuprofène à la dose de 30 mg par jour, en 3 ou 4 prises. L’ibuprofène a été légèrement plus efficace pour faire baisser la température que le paracétamol et l’association des 2 encore un peu plus efficace.

Ce travail, sans groupe placebo, qui n’apporte pas grand-chose de nouveau, a l’inconvénient de laisser entendre implicitement que toute fièvre chez l’enfant doit être traitée par un médicament. La fièvre est un symptôme inconfortable mais constitue une réaction de défense de l’organisme contre les infections.

Un autre article du même journal évalue le coût des trois traitements (paracétamol, ibuprofène et paracétamol + ibuprofène). En France ces médicaments ne sont pas très chers et je m’interroge sur l’intérêt d’une telle étude, surtout lorsqu’il n’y a pas de groupe témoin non traité.

Il y a une corrélation entre l’évolution spontanée de la température corporelle et l’état clinique : la chute de la fièvre correspond en généralà la fin de la maladie. Mais la chute de la fièvre à la suite de l’administration d’un anti-inflammatoire ou d’un antipyrétique peut entraîner un soulagement sans pour autant correspondre à la régression de la maladie à l’origine de la fièvre. Devant une fièvre le principal souci du médecin doit être de savoir si la cause de la fièvre demande un traitement spécifique.

Bien sûr, il est difficile pour le médecin consulté de rester « inactif » devant la fièvre et le malaise de l’enfant et l’angoisse des parents qui attendent une intervention car, en réalité, ils craignent qu’il ne s’agisse d’une maladie grave. Mais, en fait, les fièvres de l’enfant sont  fort heureusement le plus souvent banales et cèdent spontanément !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *