Védolizumab, Entyvio*, un sac de noeuds

Le védolizumab, commercialisé sous le nom d’Entyvio*, est un anticorps monoclonal humanisé qui neutralise l’intégrine alpha-4 bêta-7 présente sur les lymphocytes T auxiliaires. Les indications d’Entyvio  sont rectocolite hémorragique et maladie de Crohn ne répondant plus aux traitements habituels, voir RCP de Entyvio*.

L’ASMR de Entyvio* est la suivante :

Amélioration du service médical rendu (ASMR), avis du 7 janvier 2015 de la Haute Autorité de Santé, HAS

IV (mineur)

La spécialité ENTYVIO (vedolizumab) apporte une amélioration du service médical rendu mineure (ASMR IV) chez les patients atteints de rectocolite hémorragique active modérée à sévère en échec (réponse insuffisante, perte de réponse ou intolérance) des corticoïdes, des immunosuppresseurs et des anti-TNF.

V (absence)

La spécialité ENTYVIO (vedolizumab) n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) chez les patients atteints de la maladie de Crohn active modérée à sévère en échec (réponse insuffisante, perte de réponse ou intolérance) des corticoïdes, des immunosuppresseurs et des anti-TNF.

Le prix de l’unité d’Entyvio*, 300 mg de poudre à diluer pour injection, serait d’environ 2000 €. L’Entyvio* qui était  » remboursé » lorsqu’il était prescrit dans la maladie de Crohn ne le serait plus, ce qui a conduit diverses instances à demander à la Ministre de la Santé le rétablissement de ce remboursement, voir cette lettre.

Au total, on a un médicament qui a obtenu une AMM européenne de l’EMA, une autorisation en France de l’ANSM,  dont l’intérêt clinique estimé par la HAS est médiocre ou nul, et qui coûte très cher. Ou le médicament apportait indiscutablement, nettement, quelque chose au malade et il fallait le commercialiser  ou il n’apportait rien ou presque rien et il ne fallait pas le  commercialiser. Ce type de décision ambiguë, contradiction entre l’AMM et l’ASMR, rendue par le pouvoir politique est une source de confusion et de problèmes. 

Sur un plan individuel, que des malades en situation d’échec thérapeutique et leurs médecins soient tentés d’essayer tout médicament nouveau, dont le prix élevé suppose d’ailleurs une supériorité sur ce qui existe déjà, est tout-à-fait normal. Sur un plan collectif la commercialisation incessante de médicaments médiocres est une aberration.

3 commentaires on “Védolizumab, Entyvio*, un sac de noeuds

  1. C’est peut-être une aberration mais en ce qui me concerne c’est le dernier recours qui pour l’instant fonctionne depuis un an. Tous les autres traitements n’ont soit jamais fontionné, soit plus fonctionné, soit j’ai déclaré un terrain allergène. Un année 2015 durant laquelle j’ai été opérée 2 fois et j’ai passé 9 mois sous alimentation parentérale seule. Donc oui quand on dit qu’il profite à des patients qui n’ont plus que ce seul recours c’est vrai.

    • Je vous remercie vivement de votre intervention. Des commentaires comme le vôtre sont utiles pour nuancer des opinions un peu abstraites tirées d’essais cliniques ou de jugements émis par des autorités officielles. Si d’autres personnes souhaitent s’exprimer à ce sujet Pharmacorama est prêt à diffuser leur témoignage. Je vous souhaite que l’effet bénéfique persiste.
      Bien à vous

  2. Après 4 ans d’angoisse, d’errance et de souffrance, enfin en rémission depuis plus d’un an, ce traitement est LE SEUL qui peut aider ma fille à exister, travailler pour aussi faire vivre sa petite fille, et ainsi freiner les autres frais médicaux, les arrêts de travail à répétition, et hospitalisations et aboutir à l’inévitable opération chirurgicale avec tout ce que cela entraîne comme contraintes, déshonneur, exclusion du monde des vivants.
    Si l’on sait compter coûtent largement plus que le Vedolizumab.
    Nous avons ce qu’il faut pour soigner les malades, alors ???
    Et pourquoi décourager les scientifiques qui ont trouvé ce traitement après surement de nombreuses années de recherches.
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *