Lithium, un anticancéreux?

Selon une étude parue dans le British Journal of Psychiatry en novembre 2016, chez les malades traités par lithium pour troubles bipolaires le risque d’apparition d’un cancer serait réduit d’environ 25 %, ceci comparativement aux malades bipolaires traités par des anticomitiaux comme l’acide valproïque. Le mécanisme responsable des effets du lithium serait l’inhibition de la glycogène synthase kinase-3 qui intervient d’une manière complexe dans la signalisation intracellulaire.  

Par ailleurs, une étude parue dans Nature en 2016 montre que le lithium réduit le risque de métastase de cancer du colon. Le lithium se comporterait comme un facteur antimétastatique.

Le lithium pourrait-il être un adjuvant dans le traitement des cancers où GSK-3 serait très impliqué?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *