Auteur : Pierre Allain

Rétinoïdes

Les propriétés très intéressantes de la vitamine A dans le contrôle de la différenciation et de la croissance épithéliale ont conduit à la synthèse de dérivés en vue d’obtenir des produits encore plus efficaces. Ce sont l’acide rétinoïque ou trétinoïne, l’acide 13-cis-rétinoïque ou isotrétinoïne et l’acitrétine.

Trétinoïne ou acide tout-trans-rétinoïque

La trétinoïne, ou acide tout-trans-rétinoïque, diffère de la vitamine A par le remplacement du groupe CH2OH par le groupe acide COOH. C’est le métabolite de la vitamine A qui agit dans la croissance et la différenciation cellulaire.

La trétinoïne est utilisée pour le traitement local des acnés rétentionnelles. Les applications se font une fois par jour, le soir avant le coucher pour éviter l’effet de la lumière qui augmente l’irritation provoquée par le traitement.

Il n’a pas été décrit d’accident tératogène avec la trétinoïne en application locale mais, par mesure de précaution, son utilisation pendant le premier trimestre de la grossesse est déconseillée.

Trétinoïne

Plusieurs spécialités, Retacnyl*, Effederm*, Locacid*, Curacné*, etc., crème, gel, lotion, solution, (la spécialité Abérel* n’est  plus commercialisée)

La trétinoïne peut être utilisée par voie orale, à dose élevée, environ 80 mg par jour pour un adulte, dans le traitement de la leucémie aiguë promyélocytaire en association avec une chimiothérapie, notamment anthracycline et cytosine arabinoside.

Trétinoïne

VESANOÏD* Capsules 10mg

La trétinoïne à dose élevée entraîne chez la plupart des malades des effets indésirables cutanéomuqueux (sécheresse) neurosensoriels (céphalées, hypertension intracranienne, anxiété, dépression), troubles digestifs, douleurs osseuses. Lorsqu’elle provoque un ensemble d’effets indésirables graves avec fièvre, dyspnée aiguë, infiltrats pulmonaires, épanchement pleural, hyperleucocytose, hypotension, insuffisance rénale, cet ensemble est parfois appelé syndrome de l’acide rétinoïque. L’incidence de ce syndrome est réduite par l’association d’une chimiothérapie à la trétinoïne. Il est traité par la dexaméthasone à fortes doses.

Isotrétinoïne

L’isotrétinoïne, ou acide 13-cis-rétinoïque, est l’isomère de la trétinoïne obtenu par synthèse. Après prise orale, la demi-vie plasmatique de l’isotrétinoïne est de l’ordre de 10 à 20 heures. Elle est plus efficace que la trétinoïne dans le traitement de l’acné.

  • La forme orale est réservée au traitement des acnés sévères ayant résisté aux autres traitements, car elle peut entraîner divers effets indésirables dose-dépendants : chéilite desquamateuse, irritation conjonctivale, sécheresse des muqueuses, alopécie, photophobie, soudure prématurée des cartilages de conjugaison, augmentation des transaminases et des triglycérides. Elle peut aussi être à l’origine de troubles neuropsychiatriques (états dépressifs, convulsions