Cobalamine ou vitamine B12 – Métabolisme

 

Absorption intestinale

La vitamine B12 est apportée par l’alimentation et synthétisée par certains micro-organismes. La vitamine B12 d’origine alimentaire est libérée de ses liaisons avec les aliments sous l’influence de la cuisson, de l’acidité gastrique, de la pepsine. Dans l’estomac et l’intestin, sous forme libre, la vitamine B12 se lie au facteur intrinsèque IF synthétisé par les cellules pariétales de la muqueuse gastrique. Le facteur intrinsèque comporte deux sites de fixation, l’un pour la vitamine B12 et l’autre pour un récepteur de la muqueuse intestinale, permettant une absorption spécifique de la vitamine B12. L’anémie pernicieuse est due à une déficience en vitamine B12 par anomalie ou déficience du facteur intrinsèque.

Le mécanisme de captation de la vitamine B12 par la cellule intestinale est saturable. Un apport de 2 à 3 microgrammes par jour est suffisant pour le saturer. Lors de l’administration de doses beaucoup plus élevées, un faible pourcentage de la vitamine B12, environ 1%, est absorbé passivement.

Les besoins alimentaires de vitamine B12 sont de l’ordre de 2 microgrammes par jour. 

Distribution tissulaire

Dans le plasma sanguin

Les concentrations normales de vitamine B12 dans le plasma se situent entre 0,2 et 1 microgramme par litre, ce qui correspond à moins de 0,05 microgramme par litre de cobalt. La concentration de cobalt total, sous forme de vitamine B12 et d’autres formes, serait de l’ordre de 0,1 microgramme par litre.

Dans le plasma, la vitamine B12 est liée à des protéines de transport appelées transcobalamines TC qui sont des glycoprotéines sécrétées par les entérocytes et le foie. Les gènes de la transcobalamine et du facteur intrinsèque présentent plusieurs points communs.

La concentration de vitamine B12 s’abaisse dans le plasma des femmes enceintes au cours du troisième trimestre.

Le pourcentage de vitamine B12 présent dans le plasma sous forme de cyanocobalamine est beaucoup plus élevé chez les fumeurs que chez les non fumeurs.

Une concentration élevée de vitamine B12 dans le plasma s’observe au cours de certaines maladies, notamment la leucémie myéloïde chronique.

Dans les tissus

Les tissus présentent des récepteurs de haute affinité pour les complexes transcobalamine-cobalamine. Le complexe fixé par les cellules pénètre ensuite à l’intérieur du cytoplasme où il se fixe à d’autres protéines, notamment des enzymes.

Le foie contient plus de 60% de la totalité de la vitamine B12 présente dans l’organisme. On estime qu’il en contient de 3 à 10 mg, ce qui constitue une réserve considérable qui, en cas de déficience d’apport, ne s’épuise que très lentement.

Les neurones, en particulier le cerveau, contiennent aussi de la vitamine B12.

Élimination

La vitamine B12 est éliminée dans la bile, les urines, les diverses sécrétions et les desquamations cellulaires. Il existe un cycle entéro-hépatique de la vitamine B12.