Acide folique – Métabolisme

L’acide folique et ses dérivés sont présents dans la plupart des aliments, les plus riches étant la levure de bière et le foie. L’apport quotidien recommandé est de 400 mg.

Absorption digestive

Les folates, sous forme de polyglutamates, constituent l’apport alimentaire principal. Dans le tube digestif, ils sont d’abord détachés des protéines par des protéases digestives, puis hydrolysés en monoglutamates par des conjugases.

L’absorption digestive de l’acide folique est, en grande partie, énergie-dépendante du sodium et du glucose, stéréospécifique et saturable.

Il existe dans l’entérocyte des enzymes pouvant réduire les dérivés de l’acide folique et les transformer en dérivés méthylés.

Distribution tissulaire

Dans le sang

Le plasma contient 3 à 30 à des protéines de transport dont le rôle est mal élucidé.

Les globules rouges contiennent 150 à 600 tes. La pénétration de 5CH3-THF dans les érythrocytes est inhibée par le furosémide et l’acide éthacrynique, ce qui laisse supposer que leur pénétration se fait sous une forme anionique.

Le liquide céphalorachidien contient environ trois fois plus de folates que le plasma.

Dans les tissus

Parmi les organes, le foie est le plus riche en folates, il contient environ la moitié des folates de l’organisme. Ils y sont présents sous forme d’acide folique, dihydrofolique, tétrahydrofolique, avec ou sans groupe monocarboné. Chacun de ces acides peut en outre se trouver sous forme de monoglutamate ou polyglutamate.

La dihydrofolate réductase est l’enzyme qui permet la réduction du DHF en THF. Cette réduction est inhibée par le méthotrexate, ce qui entraîne une déficience en THF. Pour lever les conséquences de cette inhibition, il faut apporter un dérivé déjà réduit comme le 5-formyl-THF ou leucovorine ou acide folinique.

Excrétion

L’excrétion urinaire des folates est faible en raison de leur réabsorption tubulaire.

Il existe une excrétion biliaire mais qui est également réduite du fait de l’existence d’un cycle entéro-hépatique.