Molécules iodées

L’iode, I2, est à l’état solide un composé bleu noir qui se volatilise à la température ordinaire sous forme d’un gaz irritant de couleur bleu violet. L’iode, I2, est peu soluble dans l’eau mais soluble dans l’iodure de potassium, IK, l’alcool et divers solvants organiques.

La solubilité de l’iode dans l’iodure de potassium explique la composition des préparations pharmaceutiques comme la solution de Lugol, à base d’iode et d’iodure de potassium. Sa solubilité dans l’alcool est utilisée pour préparer l’alcool iodé. Ces solutions sont relativement instables et leur durée de conservation limitée.

L’anion I est très soluble dans l’eau.

L’iode est indispensable à la synthèse des hormones thyroïdiennes et l’alimentation doit en apporter une quantité suffisante pour éviter une insuffisance hormonale. Le métabolisme de l’iode est étudié dans le chapitre Hormones thyroïdiennes.

Il existe quelques médicaments comme l’amiodarone CORDARONE* (Voir « Inhibiteurs des canaux potassiques ».) dont la molécule contient un ou plusieurs atomes d’iode. Leurs propriétés pharmacologiques résultent des caractéristiques de la molécule et non de l’apport d’iode lui-même.

Les deux principales propriétés de l’iode à l’origine de son utilisation en thérapeutique sont d’une part son pouvoir oxydant, accepteur d’électrons, expliquant son effet antiseptique, et d’autre part sa masse atomique élevée, 127, avec 53 électrons responsables de son pouvoir absorbant des rayons X, expliquant sa présence dans les agents de contraste utilisés en radiologie.