Auteur : Pierre Allain

Diurétiques osmotiques

Le terme de diurétique osmotique s’applique à des substances qui sont librement filtrées par le glomérule, ne sont pas réabsorbées par le tube rénal, sont généralement inertes sur le plan pharmacologique et peuvent donc être administrées en quantité importante.

Au niveau du tube proximal, il y a réabsorption active des sels et réabsorption passive de l’eau pour conserver un équilibre iso-osmotique avec celui du plasma. La présence d’une concentration importante d’un diurétique osmotique dans la lumière du néphron augmente l’osmolarité et diminue la réabsorption de l’eau et des électrolytes.

Les substances utilisées comme diurétiques osmotiques sont le mannitol et le glycérol.

Le mannitol est administré en perfusion intraveineuse à la concentration de 10 à 25% car il n’est pas absorbé par le tube digestif. Lorsque le volume perfusé est important, il peut y avoir risque d’augmentation du volume plasmatique.

Le glycérol peut s’administrer par perfusion intraveineuse et par voie orale avec une bonne biodisponibilité. Il a été commercialisé en France sous le nom de Glycérotone*.

Mannitol

MANNITOL INJECTABLE IV*
Inj 10 et 20 g/100 ml

Le mannitol et le glycérol ont deux indications :

  • diminuer la pression intracranienne et la masse liquidienne cérébrale avant intervention neurochirurgicale.
  • diminuer la pression intra-oculaire en cas de traitement du glaucome ou intervention chirurgicale sur l’oeil.