Peptides natriurétiques, ANP, BNP et CNP

Les peptides natriurétiques, le peptide natriurétique atrial, ANP (atrial natriuretic peptide), le peptide natiurétique B, BNP (B pour brain) et le peptide C constituent une famille de polypeptides d’origine essentiellement cardiaque, ayant un effet natriurétique (augmentation de l’élimination urinaire de sodium) et vasodilatatrice.

La découverte de l’ANP résulte de la mise en évidence histologique au niveau des oreillettes (ou atrium d’où atrial) de « corps denses » dont le volume augmentait chez les animaux recevant un apport excessif de chlorure de sodium. L’injection d’extraits de ces « corps denses » entraînait une diurèse.

L’ANP est un polypeptide de 28 acides aminés, sécrété par les myocytes des oreillettes lors de leur distension.

Le BNP est un polypeptide de 32 acides aminés, d’abord découvert dans le cerveau (d’où B pour brain) mais qui, en fait, est aussi d’origine cardiaque : il est secrété par les myocytes des ventricules en réponse à un étirement.

Le CNP est un polypeptide de 22 acides aminés, formé dans le cerveau et l’endothélium vasculaire.

La structure chimique de ces trois polypeptides comporte un cycle résultant d’un pont disulfure entre 2 résidus cystéine en positions 7 et 23.

Métabolisme

L’ANP, le BNP et le CNP résultent de découpages enzymatiques successifs de grosses molécules, préprohormones et prohormones, en fragments peptidiques.

L’ANP et le BNP formés au niveau cardiaque sont sécrétés dans le plasma où ils ont une demi-vie respectivement de 1 minute et de 20 minutes. Le CNP est peu sécrété dans le plasma où sa concentration est extrêmement basse.

Dans le plasma, les peptides natriurétiques sont inactivés d’une part par l’endopeptidase neutre, métallo-enzyme à zinc, qui l’hydrolyse et d’autre part par fixation à des récepteurs de type C (C pour clearance), fixation suivie d’une endocytose et d’une dégradation . Les inhibiteurs de l’endopeptidase neutre augmentent la concentration de l’hormone active.

La sécrétion d’ANP et de BNP est augmentée par une surcharge sodée, une augmentation du volume extracellulaire, la distension des oreillettes et des ventricules.

Effets

L’ANP et le BNP agissent sur des récepteurs spécifiques et active notamment la guanylate cyclase, ce qui entraîne une augmentation du GMP cyclique intracellulaire et divers effets.

  1. Rénaux :
    • Augmentation de la filtration glomérulaire et de la diurèse aqueuse
    • Augmentation de l’élimination urinaire de sodium, de potassium, de calcium, de magnésium, de chlorure et de phosphate.
  2. Vasculaires :
    • Vasodilatation et diminution de la pression artérielle
    • Diminution de la réactivité vasculaire aux agents vasoconstricteurs
    • Au niveau rénal : vasodilatation des artères afférentes des glomérules et vasoconstriction des artères efférentes.
  3. Hormonaux :
    • Diminution de la sécrétion de rénine et d’aldostérone et peut-être de l’hormone antidiurétique.
    • L’ANP pourrait diminuer la sensation de soif et d’appétit pour le sel.
    • Les peptides natriurétiques ont globalement des effets opposés à ceux de l’angiotensine II.

Application thérapeutique

Des médicaments à effet ANP-mimétique pourront être utilisés dans le traitement de l’hypertension artérielle, de l’insuffisance cardiaque et des états d’expansion du volume sanguin.

Le nésiritide, peptide natriurétique recombinant de type B (B pour Brain), a donné de bons résultats dans le traitement de l’insuffisance cardiaque décompensée.

Les inhibiteurs de l’endopeptidase neutre, en réduisant l’inactivation des peptides natriurétiques, augmentent leur concentration tissulaire et leurs effets.

L’omapatrilat , inhibiteur mixte de l’endopeptidase neutre et de l’enzyme de conversion de l’angiotensine, est en cours d’étude.

Remarque

L’adrénomédulline est un peptide de 52 acides aminés présent dans la médullosurrénale mais aussi dans d’autres tissus, coeur, rein, intestin. L’adrénomédulline a un effet vasodilataeur et natriurétique. L’adrénomédulline a des analogies avec le CGRP (calcitonin gene-related peptide) qui est aussi un vasodilatateur.