Calcitonine

La calcitonine est une hormone polypeptidique constituée de 32 acides aminés, comportant un cycle réalisé par un pont disulfure entre les molécules de cystéine situées en 1 et 7. Elle est sécrétée par la glande thyroïde et a un effet hypocalcémiant et hypophosphatémiant.

Sécrétion

La calcitonine est sécrétée par les cellules parafolliculaires C de la glande thyroïde.

Sa sécrétion est essentiellement régulée par la calcémie et plus précisément la fraction ionisée, Ca2+ : l’augmentation de la calcémie l’augmente et sa diminution la réduit. Le calcium extracellulaire agit par l’intermédiaire de récepteurs au calcium appelés CaSR, calcium sensing receptors.

En dehors du calcium ionisé, Ca2+, certaines hormones peuvent augmenter la sécrétion de calcitonine : les catécholamines par effet ß, le glucagon, la gastrine, la cholécystokinine qui agissent en augmentant la concentration d’AMPc dans les cellules parafolliculaires.

Effets

L’effet hypocalcémiant de la calcitonine résulte d’une diminution de la libération de calcium par l’os, du fait de la diminution de la résorption osseuse par les ostéoclastes, et accessoirement d’une augmentation de sa fixation par l’os sous l’influence des ostéoblastes. L’effet hypophosphatémiant résulte des mêmes phénomènes. L’hypocalcémie et l’hypophosphatémie sont donc la conséquence de la diminution du catabolisme osseux.

La calcitonine augmente l’élimination urinaire de calcium, de phosphate et de sodium, mais cet effet reste accessoire par rapport à l’effet osseux.

La calcitonine a un effet vasodilatateur, à l’origine des bouffées de chaleur observées après son injection, et un effet antalgique.

Utilisation

Indications

La calcitonine peut être utilisée pour réduire l’ostéolyse de la maladie de Paget et éventuellement de l’ostéoporose (syndrome fracturaire au cours du tassement vertébral ostéoporotique aigu). Par son effet antalgique, la calcitonine réduit généralement les manifestations douloureuses liées aux atteintes osseuses.

La calcitonine peut aussi réduire les hypercalcémies et les hyperphosphatémies. Les hypercalcémies se voient au cours de l’hyperparathyroïdisme, de l’intoxication par la vitamine D2 et surtout au cours de l’ostéolyse tumorale. Mais les bisphosphonates semblent plus appropriés pour traiter les hypercalcémies.

La calcitonine est administrée par voie sous-cutanée. Il existe dans certains pays des préparations pouvant être administrées par voie nasale.

 
Calcitonine de saumon (de synthèse) CADENS* Inj
CALSYN*
MIACALCIC* RCP suisse

Effets indésirables

Les effets indésirables les plus fréquents apparaissent durant ou peu après l’administration parentérale : troubles digestifs, nausées, vomissements, douleurs abdominales, diarrhée, troubles vasomoteurs, rougeur du visage etc. Des allergies à la calcitonine, surtout de type animal, sont possibles mais exceptionnelles. L’utilisation prolongée de calcitonine augmente le risque de cancer et il est recommandé d’en limiter la posologie et la durée d’administration.

Remarques

  1. Le peptide CGRP (calcitonin gene-related peptide), formé de 37 acides aminés, a une structure chimique apparentée à celle de la calcitonine et de l’amyline. Il est présent dans de nombreux tissus, glande thyroïde, système nerveux central, oreillette, et dans le plasma sanguin où sa concentration physiologique est très basse mais s’élève lors de certaines tumeurs endocrines.
    Le CGRP est un très puissant vasodilatateur général, agissant particulièrement au niveau de la circulation sanguine cérébrale. Il a un effet cardiaque inotrope et chronotrope positif. Il inhibe la sécrétion gastrique et a des effets complexes sur la libération d’insuline et de glucagon.
    Il n’y a pas encore de médicament mimétique du CGRP mais des antagonistesdu CGRP sont en cours d’études dans le traitement des crises de migraine (Voir plus d’informations).
    Ces antagonistes inhibent l’effet vasodilatateur du CGRP.
  2. La thyroxine et la triiodothronine, interviennent d’une manière complexe dans la croissance et la différenciation des ostéoblastes.