Médicaments et médiateurs

Un très grand nombre de médicaments agissent en modifiant les communications intercellulaires.

On peut distinguer 2 grands types de communications intercellulaires:

  • Celles qui se font par l’intermédiaire d’un messager qui peut avoir une action autocrine (action sur la cellule qui l’a libéré), paracrine,(action sur les cellules environnantes de celles qui l’ont libéré) et action endocrine (action à distance sur des cellules éloignées après avoir été véhiculé par la circulation sanguin).
  • Celles qui se font par contact direct entre 2 cellules et appelées juxtacrines, exemples interaction entre une cellule présentatrice de l’antigène et un lymphocyte.

Parmi les mesagers, les médiateurs, notamment ceux qui sont appelés neurotransmetteurs, sont libérés dans une fente synaptique par des cellules présynaptiques et agissent sur des récepteurs de cellules postsynaptiques pour assurer leurs effets et aussi sur des récepteurs présynaptiques pour réguler leur libération.

La synapse est une structure spécialisée dans la transmission des informations. Elle peut se définir comme une zone spéciale de contact entre deux neurones ou entre un neurone et un élément non neuronal. Elle comprend un élément présynaptique, une fente et un élément postsynaptique.

La transmission synaptique comporte plusieurs étapes:

  1. Synthèse et stockage du médiateur dans l’élément présynaptique: le stockage s’effectue dans des vésicules intracytoplasmiques.
  2. Libération du médiateur par l’élément présynaptique dans la fente synaptique: cette libération comporte la migration de la vésicule contenant le médiateur du cytoplasme jusqu’à la membrane plasmique, sa fusion avec cette membrane, enfin la libération du médiateur. Souvent, il y a co-libération, c’est-à-dire libération concomitante de deux ou plusieurs messagers.
  3. Interactions du médiateur avec  des récepteurs spécifiques postsynaptiques (R1 et R2)
  4. Interactions du médiateur avec des récepteurs présynaptiques, R3 , appelés autorécepteurs, régulant la libération du médiateur.
  5. Recapture du médiateur par l’élément présynaptique. La recapture du médiateur est assurée par des transporteurs spécifiques comme DAT, dopamine transporter, NET, norepinephrine transporter, SERT, serotonine transporter.
  6. Diffusion du médiateur, catabolisme, fixation non spécifique par les tissus.

Schéma d’une synapse

La plupart des effets observés comme vasoconstriction, vasodilatation dépendent de voies de transduction intracellulaire reliant le récepteur postsynaptique à l’effecteur final, par exemple une fibre lisse, avec intervention d’enzymes, de seconds messagers. Les effets peuvent aussi provenir plus directement de l’ouverture ou de la fermeture d’un canal ionique, c’est le cas du récepteur nicotinique de l’acétylcholine.

Remarque

Savoir qu’aucun critère pris isolément ne permet de classer un messager en médiateur, hormone ou cytokine. Le classement est en grande partie conventionnel, ce qui explique l’existence de classifications différentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *