Gliflozines, nouveaux antidiabétiques, risque d’acidocétose et d’infections urinaires

Les inhibiteurs du sodium-glucose cotransporteur- 2, SGLT2, appelés -gliflozines, sont de nouveaux antidiabétiques qui agissent en inhibant la réabsorption tubulaire du glucose entraînant ainsi une élimination urinaire de glucose et une diminution de sa concentration sanguine.

Les trois principales -gliflozines sont la canagliflozine, Invokan, la dapagliflozine, Farxiga, et l’empagliflozinel, Jardiance. Aux USA elles sont utilisées dans le traitement du diabète de type 2.

Un communiqué de la FDA daté du 15 mai 2015 attire l’attention sur le risque d’acidocétose et d’infection urinaire chez les malades traités par une gliflozine. À ma connaissance aucune de ces – gliflozines n’est commercialisée en France fin 2015.

A propos de l’empagliflozine, les résultats d’un essai clinique publié dans le NEJM du 26 novembre 2015 montrent que l’empagliflozine utilisée à la dose de 10 ou 25 mg par jour chez les diabétiques de type 2 en plus de leur traitement habituel, sur une durée de 3 ans, a, par rapport au placebo, réduit le pourcentage d’hémoglobine glyquée, a réduit la mortalité d’origine cardio-vasculaire et et la mortalité toutes causes confondues de plus de 30 %. Ce résultat favorable mérite confirmation.

Pour historique gliflozines, voir ce texte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *