Marre de la pub sur Pharmacorama?
Sommaire

 English version 


Magazine  Nouveautés

Nouveaux médicaments
Pub



Inhibiteurs des phosphodiestérases



La caféine et la théophylline sont des inhibiteurs compétitifs mais non spécifiques des phosphodiestérases dont on a décrit 11 types . Les recherches récentes ont permis de sélectionner des inhibiteurs spécifiques d'un type donné de phosphodiestérases.

Les phosphodiestérases de type III sont présentes essentiellement au niveau du myocarde. Leur inhibition se traduit par un effet inotrope positif. Les inhibiteurs des phosphodiestérases 3 utilisés comme tonicardiaques sont la milrinone et l'énoximone , l'amrinone n'étant plus commercialisée . Les essais du traitement de l'insuffisance cardiaque au long court par ces inhibiteurs n'ont pas donné de résultats satisfaisants et ils sont seulement utilisés en perfusion intraveineuse, pendant un temps limité, pour traiter les déficiences myocardiques aiguës. En dehors de leurs effets cardiaques, ils sont vasodilatateurs et bronchodilatateurs.

Milrinone

COROTROPE*, inj

Enoximone

PERFANE*, inj

La vesnarinone, outre son activité inhibitrice des phosphodiestérases, favorise l'entrée de sodium dans le myocarde et inhibe la production de cytokines et semblait avoir, à long terme, un effet favorable dans l'insuffisance cardiaque, mais ce résultat a été contredit par une étude ultérieure.

Les phosphodiestérases de type IV sont présentes dans diverses cellules impliquées dans l'inflammation et l'immunité. Elles inactivent préférentiellement l'AMP cyclique. Les inhibiteurs spécifiques des phosphodiestérases de type 4 en cours d'études dans le traitement de l'asthme et des bronchopneumopathies obstructives chroniques sont le cilomilast et le roflumilast.

Les phosphodiestérases de type V sont présentes essentiellement au niveau des corps caverneux du pénis et leur inhibition par le sildénafil ralentit l'hydrolyse du GMP cyclique qui s'accumule et provoque une vasodilatation et une érection (Voir "NO-mimétiques".)

La papavérine est un vasodilatateur et un antispasmodique musculotrope qui agit, au moins partiellement, par inhibition des phosphodiestérases et augmentation de la concentration intracellulaire d'AMP cyclique. Elle a été très largement utilisée comme vasodilatateur mais elle est maintenant remplacée par des médicaments plus appropriés. Elle est encore employée par certains chirurgiens pour éviter le spasme d'un vaisseau à greffer et par certains malades par voie intracaverneuse pour traiter leur impuissance. Dans ce dernier cas ils doivent être avertis du risque de priapisme.

Papavérine

PAPAVÉRINE* Inj

 


Sommaire de ce chapitre :






Extrait de "Les médicaments" 3ème édition -
avec mise à jour Août 2008 par P. Allain

A vous
Session utilisateur
 Inscription
 Connexion
Recevoir la lettre d'info

Suivre Pharmacorama

flux RSS
Twitter
Facebook
Google+


Discuter sur Pharmacorama

Aider Pharmacorama

Partager Pharmacorama
Ajouter aux favoris / Partager

Evaluer cette page
Pub



   
Le contenu de ce site est copyright © 2000-2014 CdM Editions / . Tous droits réservés
Charte de pharmacorama.com
webmaster@pharmacorama.com
Votre publicité sur ce site