Bouffées de chaleur de la ménopause et neurokinine: antagoniste des récépteurs de la neurokinine 3

Un article paru dans le Lancet suggère qu’un produit en cours de développement sous de code MLE4901, un antagoniste des récepteurs de la neurokinine 3, pourrait avoir un intérêt dans le traitement des bouffées de chaleur de la ménopause. Cet article  illustre une nouvelle perspective thérapeutique des bouffées de chaleur de la ménopause pour lesquelles il n’y a pas de médicaments spécifiques.

Les neurokinines, NK, sont des oligopetides, constitués d’une dizaine d’acides aminés, présents dans le cerveau et jouant le rôle de médiateurs. 

A noter à propos des neurokinines, NK, l’aprépitant, Emend* est un antagoniste de la neurokinine 1 qui s’appelle aussi  Substance P.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *