Inhibiteurs de la sécrétion gastrique et infection par Clostridium difficile

J’ai déjà attiré à plusieurs reprises l’attention sur les effets indésirables des inhiteurs de la sécrétion gastrique, notamment les inhibiteurs de la pompe à protons, les « -prazole » (les autres inhibiteurs étant les anti-histaminiques H2). Voir ce lien.

Une méta-analyse publiée dans JAMA Intern Med. en mars 2017 montre que la prise d’inhibiteurs de la sécrétion gastrique augmente le risque de récurrence des infections à Clostridium difficile.

3 commentaires on “Inhibiteurs de la sécrétion gastrique et infection par Clostridium difficile

    • Quel %?: Quand je ne donne pas suffisamment de précisions il faut se reporter au résumé de l’article analysé, accessible par un lien indiqué dans le texte. J’ai voulu simplement signaler une tendance à l’augmentation du risque d’infections intestinales chez les personnes prenant des inhibiteurs de la sécrétion gastrique.

  1. Quel %?: Quand je ne donne pas suffisamment de précisions il faut se reporter au résumé de l’article analysé, accessible par un lien indiqué dans le texte. J’ai voulu simplement signaler une tendance à l’augmentation du risque d’infections intestinales chez les personnes prenant des inhibiteurs de la sécrétion gastrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *