Réduction du risque de fractures par un diurétique thiazidique, la chlorthalidone

Une étude clinique publiée dans le JAMA du 21 novembre 2016 confirme que la chlorthalidone, diurétique thiazidique, utilisée au long cours comme antihypertenseur tend à réduire l’incidence des fractures de la hanche et du bassin, comparativement à l’almodipine et au lisinopril. Les diurétiques thiazidiques réduisent l’élimination urinaire de calcium.

A noter que la chlorthalidone n’est commercialisée en France que associée à un bêta-bloqueur, le métoprolol, Logroton*. Le diurétique thiazidique utilisé en France est l’hydrochlorothiazide. Il a en principe les mêmes propriétés que la chlorthalidone. Voir diurétiques.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *