Une éncéphalopathie guérie par résection d’une tumeur ovarienne

J’ai l’habitude de parcourir les cas cliniques publiés dans le NEJM mais je ne les mentionne pas dans Pharmacorama qui est spécialisé dans le médicament et non dans le diagnostic  des maladies. Je fais exception à cette habitude en citant un article  du NEJM du 1er décembre 2016 intitulé « Scratching below the surface » que je traduis par  » Aller au fond des choses ». 

Le cas clinique, en condensé : une femme de 27 ans d’origine japonaise, vivant aux USA, sans antécédent particulier, arrive aux urgences dans un état d’agitation, avec hallucinations auditives et visuelles, accès de rigidité musculaire, mouvements involontaires… une encéphalopathie… Un traitement antimicrobien empirique à base de vancomycine, ceftriaxone, acyclovir est mis en route en attendant les résultats des examens complémentaires… Dans le liquide céphalorachidien des anticorps antirécepteurs NMDA du glutamate sont trouvés et le le diagnostic  d’encéphalite par anticorps contre les récepteurs NMDA posé… L’origine des anticorps, une tumeur d’un ovaire, un tératome, qui a été réséqué… Au bout de 6 semaines d’hospitalisation la malade a complètement récupéré.

J’ai résumé en quelques lignes 6 pages de texte; je conseille aux médecins la lecture in extenso du texte original qui comporte des commentaires intéressants sur la démarche diagnostique et thérapeutique.

Pour plus d’informations sur NMDA, voir ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *