Acides gras saturés et risque d’accidents coronariens

Un étude publiée dans le BMJ du 23 novembre 2016, menée sur un très grand nombre de femmes et d’hommes, plus de 100 000, appartenant à des professions de santé, sur une durée de plus de 20 ans, montre qu’il y a un lien entre l’importance de la consommation d’aliments riches en acides gras saturés et l’augmentation du risque d’accidents coronariens et que le remplacement des acides gras saturées par des acides gras polyinsaturées ou monoinsaturés type huile d’olive ou par des aliments à base de graines, a un effet bénéfique, il réduit le risque d’accidents coronariens.

Les acides gras saturés sont présents notamment dans le lait entier, le beurre, la viande de boeuf, le chocolat, ce sont l’acide laurique, 12:0, l’acide myristique, 14:0, l’acide palmitique, 16:0,et l’acide stéarique, 18:0. Le plus « nuisible » serait l’acide palmitique; l’acide stéarique, 18:0, présent notamment dans le chocolat, aurait un effet « neutre »car dans l’organisme il est en partie métabolisé en acide oléique. 

Le principal reproche que je fais à l’article du BMJ est de n’avoir pas donné les résultats sur la mortalité globale (sauf erreur de ma part mais j’ai lu et relu le texte sans trouver les  effets de la consommation d’acides gras saturés sur la mortalité toutes causes confondues). Si les auteurs ont pu compter les accidents coronariens non mortels et mortels, ils ont du avoir connaissance de la mortalité globale. Alors pourquoi ne pas en parler!

Il y a déjà plusieurs analyses de publications concernant les acides gras saturés dans Pharmacorama.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *