Affaire de Rennes, Biotrial, BIAL et ANSM, Suite

Des rumeurs circulent concernant l’essai clinique de phase 1 mené à Rennes…des chiens seraient morts au cours des essais précliniques. l’ANSM distillerait avec trop de retenue les informations dont elle disposerait.

C’est une affaire certes un peu compliquée, surtout si l’on masque certaines informations, mais les dysfonctionnements éventuels du côté du laboratoire qui fournit la molécule testée et qui a établi le dossier préclinique, de l’ANSM qui a autorisé l’essai clinique, et du laboratoire qui a conduit l’essai, peuvent être décelés méthodiquement et les responsabilités respectives établies ultérieurement.

L’ANSM est à la fois juge et parti car elle a autorisé l’essai clinique malencontreux. L’ANSM a-t-elle examiné avec suffisamment de perspicacité le dossier préclinique fourni par le laboratoire Bial? Ce dernier aurait-il dissimulé des résultats compromettants? Le déroulement de l’essai à Rennes a-t-il été sans faille?

Quoi qu’il en soit, il y a eu un mort, vraisemblablement par homicide involontaire, et des séquelles possibles chez d’autres personnes. Ceci ne suffirait-il pas pour qu’une enquête, si ce n’est déjà fait, soit diligentée par la Justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *