Mélamine et lait frelaté en Chine

Il est difficile de commenter une affaire de dingues ! La mélamine est un produit de synthèse qui n’est pas naturellement présent dans les tissus biologiques. C’est un produit très riche en azote, la molécule contient six atomes d’azote, ce n’est pas un acide aminé ni encore moins une protéine. La mélamine a diverses applications industrielles, elle réagit en outre avec le formol pour donner des polymères, mais elle n’a aucun intérêt biologique. Sa toxicité aiguë c’est-à-dire en administration unique chez l’animal est faible, ce qui ne veut pas dire que sa toxicité chronique, en administration répétée et prolongée, soit négligeable, en particulier chez l’enfant.

Des personnes assez stupides et assez peu scrupuleuses pour oser ajouter de la mélamine à du lait destiné aux enfants n’ont sans doute pas acheté de la mélamine de bonne qualité et on peut se demander si la toxicité observée est due à la mélamine seule ou si des contaminants plus toxiques  présents dans le produit n’ont pas participé à la toxicité observée en Chine qui serait essentiellement de type rénal.

Nous indiquons ci-dessous la formule chimique de la mélamine et, pour ceux qui s’intéressent à la chimie, celle d’un antinéoplasique dérivé de la mélamine, l’altrétamine ou hexaméthyl-mélamine qui correspond à la spécialité pharmaceutique Hexastat*.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *